A PROPOS

Notre association

Découvrez l’histoire des écoles du chat, notre conseil d’administration et nos partenaires !

L'association

Ecole du Chat Riviera - Association loi 1901 à but non lucratif - services aux animaux

Notre action

Protection des chats libres, stérilisations, soins, adoptions, nourrissage

Date de création

L'association a été créée le 16/12/2019 et est enregistrée à la Préfecture de Nice

Origines des ecoles du chat

Tout a commencé au cimetière de Montmartre en 1977. La ville de Paris capturait les chats de ce grand cimetière, ils étaient alors mis en fourrière et euthanasiés après le délai de garde réglementaire.

Alerté par des dames nourricières, le photographe Michel Cambazard rassembla une centaine de riverains hostiles à ce ramassage et constitua le  « Comité de défense des bêtes libres du XVIIIème arrondissement », la première association au monde ayant pour objet la protection des chats vivant en liberté. 

Ce comité avait pour objectif « d’assurer la protection, l’alimentation, le contrôle sanitaire, le marquage, l’hébergement et le contrôle des naissances des chats libres du cimetière de Montmartre », mais aussi « d’aider à la défense de la vie des bêtes vivant en liberté dans nos cités et à l’amélioration de leur existence ».

Une fois identifié (tatouage) et stérilisé, le chat n’est plus considéré comme errant. Il est officiellement immatriculé auprès du Fichier National d’Identification des Carnivores Domestiques (I-CAD) et placé sous le contrôle d’une association (nourrissage et contrôlé sanitaire), ce qui le protège de l’euthanasie s’il est conduit à la fourrière. Il passe du statut de chat errant à  «Chat Libre ».

Ainsi le 19 juin 1978, Nicolas, stérilisé et tatoué (AA0831) fut relâché sur son territoire de naissance, le cimetière de Montmartre, devenant ainsi le premier « chat libre » de France.

Ce travail fut une véritable école de patience et de courage.

AINSI EST NEE L’ECOLE DU CHAT.

Faisant suite à cette initiative, les défenseurs de la gent féline se mobilisèrent à Paris, en Ile-de-France, puis en province, donnant ainsi naissance à plus d’une centaine de comités dans toute la France.

Chaque association, animée par des bénévoles, est indépendante et s’autofinance par les cotisations de ses adhérents et par quelques subventions. Si les missions sont identiques (trappage, stérilisation, identification, domiciliation, adoption), les structures diffèrent : l’organisation et les moyens humains et financiers varient en fonction de chaque association.

Toutefois les Ecoles du Chat Libre ont toutes un rôle pédagogique auprès des populations.

Notre conseil d'administration

Le problème des chats est récurrent dans toutes les communes et malheureusement les associations existantes en PACA font déjà beaucoup mais ne peuvent intervenir partout. C’est pourquoi, amoureux et amoureuses des chats, nous avons décidé de créer notre propre association pour couvrir les communes de l’arrière pays cannois qui ne sont pas encore aidées. Nous sommes toutes et tous expérimenté.e.s dans le domaine de la protection animale et tout particulièrement celui des chats, et connaissons le fonctionnement associatif (relations avec les mairies, préfecture, conseil départemental, organisations de protection animale).

présidente

Catherine de Korwin Krokowski

Secrétaire générale

Nicole Aimée Perdomo Felipe

Trésorière

Fabienne Keodouangsy

Conseillère collecte

Yolande Pett

Conseillere communication et marketing digital

Florine de Korwin

RESPONSABLE ADOPTIONS

Muriel Coviglio

Responsable creations et boutique

Emilie Coviglio

Nos partenaires

Obligation Juridique

Depuis le 1er janvier 2015, les chats « errants » doivent être stérilisés et identifiés puis relâchés sur les lieux où ils ont été capturés :

« Les chats non identifiés, sans propriétaire ou sans détenteur, vivant en groupe, dans des lieux publics, sur un territoire d’une commune, ne peuvent être capturés qu’à la demande du Maire de cette commune. Ces animaux ne peuvent être conduits en fourrière que, dans la mesure où le programme d’identification et de stérilisation prévu à l’article L211-27 du code rural et de la pêche maritime ne peut être mis en œuvre. »

L'Article L211-27 du code rural et de la pêche maritime modifié par l'ordonnance n°2010-18 du 7 janvier 2010 - art. 3 impose que :

 Le maire peut, par arrêté, à son initiative ou à la demande d’une association de protection des animaux, faire procéder à la capture de chats non identifiés, sans propriétaire ou sans détenteur, vivant en groupe dans des lieux publics de la commune, afin de faire procéder à leur stérilisation et à leur identification conformément à l’article L. 212-10. Cette identification doit être réalisée au nom de la commune ou de ladite association.


l'article L. 211-11

La gestion, le suivi sanitaire et les conditions de la garde au sens de l’article L. 211-11 de ces populations sont placés sous la responsabilité du représentant de la commune et de l’association de protection des animaux mentionnée à l’alinéa précédent.